Nathalie Casemajor, lauréate du prix Louise-Dandurand du FRQSC

 

La professeure Nathalie Casemajor, chercheuse au sein du Partenariat, figure parmi les lauréates et lauréats du mois d’avril des prix Publication en français du Fonds de recherche du Québec. Elle a reçu le prix Louise-Dandurand, décerné par le Fonds Société et culture (FRQSC), assorti d’une bourse de 2000 $ pour son article « Pluralisation des savoirs et cultures minoritaires. L’identité franco-ontarienne dans Wikipédia » publié en 2020 dans la Revue d’anthropologie des connaissances.

 

Ce prix, qui est octroyé tous les mois, a pour objectifs de promouvoir et de faire rayonner les publications de recherche en français au Québec et dans la francophonie, d’encourager le libre accès aux publications de recherche en français et de reconnaître la pertinence sociale et les retombées de la recherche québécoise.

 

L’identité franco-ontarienne à l’étude
La professeure Casemajor a cosigné cet article avec son collègue Stéphane Couture, professeur à l’Université de Montréal. Dans le cadre de ce projet, ils ont étudié les enjeux culturels et politiques de la pluralisation des savoirs dans Wikipédia. Ils se sont penchés sur le cas du portail des Franco-Ontariens comme exemple de représentation d’une minorité francophone au sein de la célèbre encyclopédie collective en ligne.

 

« Bien que plusieurs travaux existent sur les dimensions linguistiques et culturelles de Wikipédia, peu d’études se penchent sur la place qu’y occupent les cultures francophones minoritaires. C’est pour cela que nous nous sommes intéressés aux Franco-Ontariens ainsi qu’à leur rapport au savoir et à la production de savoirs dans le contexte d’une encyclopédie collaborative », explique la professeure Casemajor, qui se spécialise en médiations culturelle et des savoirs.

 

Pour pouvoir écrire dans Wikipédia, il faut constamment se référer à des sources externes et de qualité. La chercheuse rappelle toutefois qu’il est difficile pour les cultures minoritaires de se référer à des sources de qualité, puisqu’elles évoluent dans un contexte où il n’y a pas d’institutions culturelles, médiatiques et politiques fortes. C’est malheureusement le cas pour la culture franco-ontarienne.

 

L’analyse a montré comment l’identité franco-ontarienne est représentée dans Wikipédia, et qui sont les contributrices et contributeurs au portail. « De manière surprenante, il y a très peu de contributions de la part de personnes franco-ontariennes. Elles sont surtout de personnes québécoises et françaises. Cela engendre plusieurs conséquences, comme la représentation caricaturale de l’identité franco-ontarienne face à la diversité francophone existante en Ontario », confie la chercheuse.

 

Grâce à son étude, l’équipe de recherche met également en lumière la coexistence de groupes de contributrices et contributeurs issus de différentes cultures au sein d’une encyclopédie francophone mondialisée, ainsi que les tensions et les négociations entre ceux-ci.